DEUX PRIX ENVIRONNEMENTAUX REMIS PAR LE MINISTÈRE JAPONAIS DE L’ENVIRONNEMENT A KYOCERA, POUR SES ACTIVTÉS DE PRÉVENTION EN TERMES DE RÉCHAUFFEMENT DE LA PLANÈTE.

13 décembre 2016

Gif-sur-Yvette, le 13 décembre 2016 : KYOCERA reçoit deux prix environnementaux grâce, à son engagement et ses actions concrètes relatives à la prévention du réchauffement de la planète et à son développement d’un système de SOFC (la pile à combustible à oxydes solides) très efficace.

Gif-sur-Yvette, le 13 décembre 2016 : KYOCERA reçoit deux prix environnementaux grâce,  à son engagement et ses actions concrètes relatives à la prévention du réchauffement de la planète et à son développement d’un système de SOFC (la pile à combustible à oxydes solides) très efficace.

C’est grâce à son usine Ayabe Plant, située à KYOTO, spécialisée dans la production d’emballages organiques que KYOCERA a été reconnu pour ses activités environnementales de grande envergure. En effet, cette usine est équipée de panneaux solaires installés sur le toit de l’usine, est dotée d’une haute efficacité énergétique, utilise des unités de récupération de chaleur des déchets, et participe à l’enseignement des enfantssur l’énergie et la protection de l’environnement. Le groupe se voit donc récompensé pour ces actions en termes de prévention du réchauffement de la planète par le ministère japonais de l’environnement.

Et c’est un coup double pour le constructeur puisque c’est dans la catégorie développement technologique que KYOCERA a reçu un deuxième prix, grâce à son système de piles à combustibles à oxydes solides. En effet, la pile à combustible à oxydes solides est celle qui débite les plus fortes puissances électriques et qui ne rejette pratiquement pas de polluants.

Le groupe KYOCERA fondé en 1959 a une philosophie basée à la fois sur la notion du travail honnête et honorable, sur le respect des personnes, du travail, de l‘entreprise et de la communauté dans son ensemble.

Sensible à la protection de l’environnement, le groupe a un engagement envers la responsabilité sociale et souhaite atteindre d’ici 2020 ses objectifs en matière de gestion environnementale visant à une croissance durable tout en satisfaisant les exigences à la fois écologiques et économiques.



Scroll to top