Change language
Change country

Coût à la page III

Les progres sont a la fois technologiques et financiers
hands on graphs

Certes, les progrès technologiques des systèmes d’impression au cours des dernières années ont été importants (intégration logicielle, interface utilisateur, économies d’énergie, miniaturisation, etc.), mais en ce qui concerne le « coût à la page », les avancées relèvent de l’ingénierie financière et sont logiquement portées par les banques et les leasers.

EXPLICATION:

Au-delà des progrès technologiques amenés par les industriels de l’impression et des avancées portées par leurs partenaires intégrateurs pour faire des solutions d’impression une composante majeure des systèmes d’information, les entreprises ont noté le rôle important des banques et des leasers dans les évolutions contractuelles.
Pour résumer, les établissements financiers ont apporté leur pierre – une pierre déterminante – dans la construction d’un « coût à la page » moderne. Moderne en ce sens qu’il arrive à la prise en compte la plus complète possible des coûts liés à l’impression d’une page, ce qui va bien au-delà de la fourniture des consommables.

Peut-on désormais parler d’offres « tout compris » ? C’est la tendance forte de l’impression aujourd’hui, car les banques sont venues compléter l’édifice mis en place par les constructeurs:

  • on passe dès lors d’une vente de matériels à la vente d’un service.

Concrètement, dans ce service, on retrouve le système d’impression.
Il reste une pièce centrale de ce service, mais il n’en représente qu’une partie et est dimensionné aux besoins de l’entreprise (volumes et vitesse d’impression, notamment) : la facturation devient centrée sur l’usage.

C’est probablement l’évolution la plus discrète et la plus importante du domaine de l’impression : les intérêts financiers des entreprises utilisatrices et ceux des fabricants se confondent. Ils ont convergés vers une estimation la plus précise possible des volumes d’impression prévisibles.
L’analogie avec le mode de facturation de la téléphonie mobile est tentante. Elle est tentante et elle n’est pas absurde, car les entreprises peuvent désormais « redimensionner » leur contrat en fonction de leur consommation réelle constatée, avec un nombre de pages imprimées supérieur ou inférieur aux prévisions.

Le saviez-vous?

28 pages par jour : c’est le nombre de pages imprimées par chaque salarié en France, en moyenne. Parmi elles, 4 pages seraient imprimées « inutilement ou par erreur ».

Les cookies et votre vie privée

Nous utilisons des cookies essentiels pour rendre les interactions avec notre site Web faciles et efficaces, des cookies statistiques pour nous permettre de mieux comprendre comment notre site Web est utilisé et des cookies marketing pour personnaliser votre publicité. Vous pouvez sélectionner vos préférences en matière de cookies à l'aide du bouton " Préférences " ci-dessous ou sélectionner " J'accepte " pour continuer avec tous les cookies.

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies pour nous assurer du bon fonctionnement de notre site Web ou, à l'occasion, pour fournir un service à votre demande (comme la gestion de vos préférences en matière de cookies). Ces cookies sont toujours actifs, sauf si vous configurez votre navigateur pour les bloquer, ce qui peut empêcher certaines parties du site Web de fonctionner comme prévu.

Ces cookies nous permettent de mesurer et d'améliorer les performances de notre site Web.

Ces cookies ne sont placés que si vous donnez votre consentement. Nous utilisons des cookies marketing pour suivre la façon dont vous cliquez et visitez nos sites Web afin de vous montrer le contenu en fonction de vos intérêts et de vous montrer une publicité personnalisée. Actuellement, vous n'acceptez pas ces cookies. Veuillez cocher cette case si vous le souhaitez.